Le futur de l’eau est entre nos mains

Le futur de l’eau est entre nos mains

La plupart des activités que nous réalisons tout au long de la journée sont en relation avec l’eau, même celles qui selon nous, n’ont rien à voir. Nous savons que l’eau est importante, mais nous ignorons jusqu’à quel point. Nous ne devrions pas être surpris : nous vivons dans un monde interconnecté.

Bien que cela paraisse invraisemblable, tout ce qui se passe d’important dans le domaine de l’eau, a lieu en dehors de l’activité hydraulique. Difficile à croire, non ? C’est ainsi et l’explication est très simple : toutes les répercussions sur les ressources en eau, le cycle urbain de l’eau, l’approvisionnement en eau potable et en services d’assainissement, sont des facteurs qui se déroulent dans des secteurs appartenant à d’autres activités économiques.

L’activité hydraulique comprend toutes les activités liées au développement du système hydrique et l’accès des habitants d’une localité au réseau des eaux. Par exemple, elle inclura les activités liées à la canalisation d’une zone déterminée ou le développement de barrages pour obtenir de l’énergie.

À titre d’exemple, l’activité touristique ne fait pas partie du secteur hydraulique, mais néanmoins, elle génère d’importantes pressions sur les ressources hydriques. Par conséquent, nous ne pouvons pas comprendre le secteur de l’eau si nous ne le relions pas à d’autres activités économiques, et inversement. De cette façon, il nous sera plus facile de comprendre l’importance de l’eau et du développement de l’activité hydraulique pour toute la population mondiale ainsi que la nécessité d’établir un dialogue avec les autres secteurs économiques.

Ainsi l’expliquait Gonzalo Delacámara, coordinateur du Département d’analyses économiques de la fondation IMDEA Agua, à la célébration du dixième anniversaire du CWP, le groupe catalan de l’eau, regroupant des entreprises et des centres de connaissance qui, depuis 2008, opèrent dans le secteur de l’utilisation rationnelle de l’eau. Le CWP favorise des projets et des collaborations multi-niveaux, destinées à trouver des solutions innovantes aux besoins mondiaux en eau de qualité, n’importe où dans le monde et applicables dans de nombreux secteurs.

Précisément, Delacámara a centré son discours sur la différence entre l’approvisionnement et l’accès à l’eau dans différentes zones du monde.

Pour toute cette partie de la population mondiale (plusieurs milliards de personnes) qui n’a pas encore résolu l’approvisionnement en eau potable et l’évacuation des eaux usées, non seulement nous les aidons à résoudre ce problème, mais aussi nous leur fournissons un bien vital nécessaire à leur subsistance, nous sommes en train de trouver une solution à leur existence. (Gonzalo Delacámara)

Comme Delacámara l’assurait dans sa présentation, aujourd’hui, il y a plus de personnes dans le monde avec un mobile qu’avec des sanitaires, ce qui prouve les inégalités qui existent entre les pays et que nous n’arrivons pas à résoudre.

Si nous réussissions à résoudre ces situations désavantageuses, non seulement nous garantirions que toute la population jouisse d’une meilleure santé et d’un meilleur confort, mais nous pourrions aussi régler d’autres situations qui mettent la vie de millions de personnes en péril, comme par exemple, le long parcours que les femmes de certains pays doivent réaliser pour avoir de l’eau potable. L’existence d’une canalisation d’eau potable éviterait à ces femmes de quitter l’école et de courir le risque d’être attaquées pendant le trajet qu’elles font pour aller chercher de l’eau.

Delacámara a aussi parlé d’autres défis auxquels nous devons faire face, comme l’adaptation au changement climatique, qu’il croit inévitable. La manière à laquelle nous nous y adapterons dépendra de nous. Jusqu’à présent, il considère que la majorité des pays ajourne cette tâche, mais il a aussi de l’espoir quant il voit le développement de pays tels que Israël ou Singapour, où l’eau, qui était un facteur restrictif, est devenue une opportunité de développement.

Laissez un commentaire

Votre adresse de courrier électronique ne sera pas publiée.

Conformément à la réglementation en vigueur en matière de protection des données à caractère personnel, nous vous informons que vos données personnelles seront traitées par FLUIDRA S.A (ci-après FLUIDRA), sise Avda. Francesc Macià, 60, planta 20, 08208, Sabadell (Barcelone) et titulaire du NIF A-17728593. Les données seront traitées dans le but de gérer la publication de votre commentaire sur notre site Web. Vos données ne seront pas cédées, vendues, louées ou mises à la disposition d’un tiers d’aucune autre manière. Dans certains cas, l’accès à vos données sera accordé aux prestataires de services de FLUIDRA qui exercent certaines activités pour le compte de FLUIDRA (comme, par exemple, l’envoi de la newsletter), mais en aucun cas ceux-ci ne traiteront les données pour des finalités qui leur sont propres. Nous conserverons vos données personnelles tant que l’article restera publié et, en tout état de cause, pendant la période indispensable pour la gestion de celles-ci. Le traitement est légitime parce que vous y avez donné votre consentement. Vous pouvez exercer vos droits d’accès, de rectification, de suppression, de limitation du traitement, de portabilité des données et d’opposition, ou en révoquant le consentement donné pour le traitement de vos données à caractère personnel, auprès du responsable du traitement en adressant votre demande écrite à l’adresse suivante : Avda. Francesc Macià, 60, planta 20, 08208 Sabadell (Barcelone), ou par l’envoi d’un e-mail à dataprivacy@fluidra.com, en indiquant dans les deux cas la mention « Protection de données » et en joignant une copie de votre pièce d’identité. En cas de question ou de doute, vous pouvez contacter notre DPD par e-mail à l’adresse suivante : dataprivacy@fluidra.com ou en adressant un courrier à l’adresse indiquée, avec en objet « DPD ». Nous vous informons que vous pourrez exercer votre droit de réclamation auprès de l’autorité de contrôle.